Articles qui seront affiché dans le blogue seulement

Psychologie du sport – Réflexions sur la confiance, la motivation, la gestion du stress et l’imagerie

      La confiance, un sentiment dure à atteindre mais au combien satisfaisant! Voici l’un des concepts qui m’a le plus accroché :

Concentration → Constance→ Confiance

Selon moi, c’est le cycle qui représente le mieux le cheminement vers la confiance en soi. Si je suis un joueur de Basketball et que je souhaite dribbler en passant entre mes jambes, je dois me concentrer sur mon mouvement jusqu’à se que je puisse le reproduire plusieurs fois d’affilée. Lorsque je serai capable de le faire sans difficulté, j’aurai de la confiance. En résumé, lorsqu’on est pleinement concentré sur un objectif, on développe une certaine constance dans notre pratique. Ce qui nous amène à avoir confiance en nos actions! Ceci est un exemple relié au sport mais il est applicable dans n’importe quelle sphère d’activité.

      Outre les concepts, il y a aussi des phrases qui ont de l’impact sur notre confiance. Celle-ci a, si je peux me permettre, créé un changement radical dans ma vie : ʺ It’s not about being perfect, it’s about being awesome ʺ. En gros, après s’être donné à 100%, même si l’on n’atteint pas les résultats souhaités, on doit être fier de nos accomplissements.

      La motivation, un facteur déterminant pour son propre épanouissement, personnel et professionnel. Il existe trois besoins fondamentaux de la motivation intrinsèque :

  • Autonomie;
  • Compétence;
  • Affiliation Interpersonnelle

Par exemple, si je suis un joueur de soccer je dois être apte à garder un certain contrôle sur le ballon (compétence), à me rendre à mes pratiques (autonomie) et à jouer en équipe (affiliation interpersonnelle).

Lorsque tous ces besoins sont comblés, le fondement de la motivation est construit. Que manque-t-il? Le plaisir et le désir de le faire pour soi. J’ai envie de dire : ʺ Change your mind, change your life ʺ. Certaines personnes ont les ressources nécessaires mais voient des contraintes plutôt que des défis. Ils se sentent écrasés simplement parce qu’ils décident de voir la situation d’un point de vue négatif. Mettre l’emphase sur le positif permet d’être plus serein et donc plus en contrôle. L’enthousiasme qui accompagne généralement la motivation peut alors prendre de l’ampleur.

 

      La gestion du stress est un point important de la performance. Apprendre à reconnaitre et à gérer les situations stressantes est un atout lors d’une compétition. Les athlètes qui performent le mieux sont souvent ceux qui ont le plus conscience de leur stress.

C’est un fait humain, plus l’on souhaite quelque chose, plus on se met de pression pour l’atteindre. Il faut garder en tête que chaque désir est associé à une peur et vice versa. Par exemple: je désir gagner mais j’ai peur de perdre.  

Regardons les peurs de plus près :

P.E.U.R. → Perception Erroné d’Une Réalité

Celles-ci engendrent souvent plus de stress que les désirs. D’où l’importance d’ajuster son point de vue. Exemple : je suis le meilleur joueur de mon équipe mais en compétition, je perds confiance en mes compétences.

 

      L’imagerie, cette capacité à voir et sentir ce que l’on veut vraiment jusqu’au centre de nos propres cellules! C’est un outil très efficace qui convient à plusieurs contextes facilement applicable au quotidien. On peut l’utiliser pour se motiver en se visualisant gagner un trophée ou encore pour se concentrer sur un mouvement à apprendre, on peut s’imaginer l’exécuter au ralentie.

En conclusion, l’imagerie ainsi que tous les autres concepts énoncés précédemment peuvent être mis à profit dans le milieu sportif mais aussi à d’autres niveaux tels que professionnel et interpersonnel.

 

Vanessa Paré

Les forces du Taiji (Tai Chi) Qigong Shibashi

Séance d’information gratuite par Pascale Alexandre
Le 10 septembre 2017 à 11h
Centre Kinesis, 655-1 ave. Victoria, Saint-Lambert

Le Taiji Qigong Shibashi a été créé par Lin Housheng en 1979, après 40 ans d’expérimentation et de perfectionnement.  En 1978, il a prouvé la matérialité du Qi (l’énergie) à l’aide d’appareils scientifiques qui ont mesuré les ondes infrarouges et électromagnétiques émises par ses mains.  Il est également le pionnier de l’anesthésie par le qigong. 

Le Shibashi se pratique en combinant la bonne structure (posture), les mouvements lents et continus du Tai Chi ainsi qu’une bonne respiration et l’état de méditation que l’on retrouve dans le Qigong (travail interne).  Avec notre bonne structure (posture et mouvements), le corps et l’esprit détendus ainsi qu’une respiration profonde, notre énergie (Qi) peut enfin circuler dans tout le corps.  Synchroniser tous ces éléments constitue la clé pour retrouver l’harmonie globale. 

Même lorsque les mouvements ne sont pas tout à fait justes, le Shibashi fait du bien.  C’est un exercice santé accessible à tous.  Il est particulièrement efficace contre la neurasthénie (fatigue, anxiété, déprime, névralgie, etc.).

Si vous voulez reprendre votre santé globale en main, le Taiji Qigong Shibashi s’avère une excellente option.  Cette discipline m’a personnellement aidée énormément, et ce, à plusieurs niveaux.  C’est d’ailleurs la raison qui m’a poussée à vouloir l’enseigner.

Je tiendrai une séance d’information GRATUITE sur le sujet le dimanche 10 septembre 2017 à 11h au Centre Kinesis.  Si vous êtes intéressés, SVP réservez vos places par courriel à l’adresse : pascale@centrekinesis.com ou par téléphone au 438-823-1522.

 

Au plaisir 

Pascale Alexandre, massothérapeute et professeure de Taiji Qigong Shibashi.

Le Cardio, La Forme et le Printemps!

Nous sommes aux portes du printemps! Place à la tendance de remise en forme après le laisser-aller hivernal! Diète alimentaire, renouvellement d’accès au gym, inscription à différents cours de fitness… toutes les stratégies sont bonnes du moment qu’elles nous aident à perdre ce fameux gras, cette peau d’orange et ces quelques kilos accumulés en temps d’hibernation.

Reste que l’activité favorite et la plus populaire pour cibler cette remise en forme esthétique est le Cardio. Tout le monde en parle. Tout le monde à une certaine idée. D’autres en connaissent les détails techniques les plus avancés. Certains n’ont vraiment aucune idée de ce qu’ils font… bref, il y en a de toute sorte d’information « trendy » et de « recette idéale ». Ceci dit, les lois du fonctionnement du corps humain restent fondamentalement les mêmes!

Mais comment faire du cardio? Pour combien de temps? À quelle intensité?

Techniquement, le cardio à visée de perte de poids est une activité physique aérobique! Aussi simple. Il s’agit donc de n’importe quelle activité : jogging lent, marche, vélo, jardinage et même le ménage!
Tant que l’activité physique reste dans le cadre d’une intensité faible à moyenne et de longue durée, nous sommes en mode de consommation de gras. ET DÈS LA PREMIÈRE MINUTE. En effet, attendre 45 minutes pour « brûler le gras » est un des mythes le plus répandus. Toute activité de 65% de la résistance maximale et moins est une activité de Cardio Perte de Poids!

Mais ça veut dire quoi tout cela en pratique ?

  1. Durée : On brûle notre gras dès la première minute, mais plus on en fait, plus on en brûle!
  2. Intensité : Il faudrait toujours être capable de mener une discussion (ceci n’est pas un encouragement pour parler lors de l’entraînement, au contraire, il faut rester concentré). Si le souffle est coupé, c’est que l’on a poussé plus que nécessaire, et donc ce n’est pas le mode optimal pour brûler le gras.
  3. Comment : Jogging, marche, course à pieds, tapis roulant, vélo, spinning, elliptique, natation. Toutes ces activités sont facilement accessibles. En respectant l’intensité, elles s’avèrent être les meilleurs choix pour le cardio.
  4. Quand : à n’importe quelle heure de la journée, tant que l’activité est maintenue et soutenue. Marcher au travail pour 3 minutes, s’assoir, discuter, re-bouger pour 2 minutes n’est pas la bonne manière de le faire. Pour une efficacité optimale, il faut pratiquer l’activité choisie d’affilée. Que ce soit 10 minutes ou 2 heures, réservez-vous le temps de faire d’un seul bout.
  5. Combien : de 2 à 6 fois par semaine! Dépendamment des disponibilités personnelles et possibilités physiques. Si le cardio est couplé à un entraînement de résistance (poids, machines et haltères), il est toujours plus efficace de le faire après le travail de musculation.
  6. Le meilleur conseil reste la pratique sportive tout au long de l’année, pour rester en forme, conserver sa condition physique et prévenir le gain de poids!

Par Patrick Georgevitch – Masso-Kinésithérapeute; Coach Fitness et Spécialiste en Conditionnement Physique.

FORMATIONS ET ATELIERS Lili-Anne Beaulac Naturothérapeute : Séances énergétiques, sons thérapeutiques, herboristerie

  • Protection et Purification énergétique
  • Sons thérapeutiques
  • Le Pardon
  • Les Peurs et les Désirs
  • Méditation Sonore

Protection et Purification énergétique

Venez explorer les 12 familles de protection et de purification énergétique pour vous, votre maison et votre lieu de travail: 

Musique, fleurs, cristaux, lumières, couleurs, animaux, sel de mer, eau, anges et archanges, objets cultes, Reiki, aspirateur énergétique

  • Quand ? Le 21 janvier de 9h à 17h
  • Où ? Au Centre Kinesis

Inscription et informations:
Lili-Anne Beaulac info@centreeden.com
450-486-3775

 

Sons thérapeutiques

Venez découvrir les fréquences sacrées, ondes et résonnance de Schuman. Vous apprendrez à utiliser des bols tibétains et des carillons, à faire des chants harmoniques et vous découvrirez les bienfaits des mandalas accompagnés des méditations sonores.

  • Quand ? Les 25 et 26 février de 9h à 16h
  • Où ? Au Centre Éden, Longueuil

Inscription et informations:

Lili-Anne Beaulac / info@centreeden.com / 450-486-3775

 

Le pardon 

Venez explorer le concept du pardon et expérimenter son utilisation. Vous découvrirez aussi toute la sagesse du Ho’Oponopono pour se pardonner soi-même.
Vous ferez des exercices individuels et de groupe, dans la douceur et le respect de soi

  • Quand ? Le 12 mars de 9h à 16h
  • Où ? Au Centre Kinesis

Inscription et informations:
Lili-Anne Beaulac / info@centreeden.com /450-486-3775

 

 

Méditation Sonore

Méditation guidée, bol tibétain, carillon, cymbale, chants harmoniques. Pour s’ancrer, s’harmoniser et se connecter à soi. Avec l’énergie d’une pierre et d’un élixir de fleur.

  • Quand ? Deux Jeudis par mois de 19h30 à 20h30 (débute le 12 janvier)
  • Où ? Au Centre Kinesis

Inscription et informations:
Lili-Anne Beaulac /info@centreeden.com /450-486-3775

Préparation au pelletage

L’hiver est à l’aube ainsi que les tempêtes de neige, ce qui veut dire que nous allons sortir nos pelles et se mettre à l’ouvrage. Ce que les gens ne réalisent pas est que de pelleter est une activité assez ardue et que ce n’est pas une activité habituelle. Il est donc très facile de se blesser de cette façon car nos corps n’ont pas l’habitude de ces gestes, ni l’endurance et ni la force spécifique. Mais notre corps peut s’y adapter. Quand nous faisons une nouvelle activité, nous sommes souvent raqués (même lorsqu’on est en forme), pourquoi ? La raison est simple ; chaque nouveau geste fait en sorte que nos muscles travaillent différemment et c’est cela qui engendre un racage. Par exemple, débuter un nouveau programme de musculation: les premières séances sont horribles et on a mal partout. Ou une simple partie de soccer et vous avez de la difficulté à marcher le lendemain. Vous n’êtes pas blessé, mais bien raqué. Si vous faites ces activités plus régulièrement, vos muscles s’adapteront et vous n’aurez plus de douleurs. Pareil pour le pelletage! Les premières fois sont difficiles et très néfaste pour le bas du dos puisqu’il s’agit d’une activité avec soulèvement de charge. Surtout qu’on ne se réchauffe jamais avant d’aller pelleter et qu’on ne s’étire jamais après. Pour éviter de se blesser, vous devez traiter le pelletage comme une activité physique. Voici quelques petits trucs pour vous préparer pour la saison de pelletage.

1)      Un bon réchauffement

Le pelletage utilise plusieurs muscles incluant : les bras, les jambes, le haut du dos ainsi que le bas du dos. Se réchauffer avec une petite marche rapide et quelques étirements légers pourrait vous sauver de grosses douleurs le lendemain.

2)      Lever avec vos jambes

Une bonne technique est très importante, surtout si la neige est mouillée et pesante. Éviter de soulever une pelle pleine de neige en utilisant vos muscles du dos. Au lieu de cela, pliez vos genoux et soulevez avec vos jambes. Gardez votre dos aligné et tentez de vous tenir aussi droit que possible avec vos genoux pliés et vos pieds à la largeur de vos hanches.

3)      Connaissez vos limites

Allez-y doucement au début et prenez des poses régulières toutes les 15-20 minutes. Arrêtez, marchez un peu, étirez-vous, buvez un p’tit chocolat chaud. Ces petites pauses fréquentes vous donneront le temps de régénérer et d’apprécier le temps dehors.

4)      Utiliser les bons outils

L’une des principales préoccupations avec le pelletage est le fait d’être plier vers l’avant avec le dos penché. Pour éviter cela, assurez-vous de trouver une pelle qui est la hauteur et a un poids approprié. Cela vous empêchera de ressentir le besoin d’être trop penché vers l’avant.

5)      Changer de côté régulièrement

Comme le fait de dribbler un ballon de basket, les gens ont tendance à favoriser une main ou un côté de leur corps quand ils font du pelletage. Pour éviter d’utiliser les mêmes muscles répétitivement, essayez de changer de côté après quelques minutes pour éviter la fatigue musculaire.

6)      Faites de l’exercice régulièrement

Les gens qui s’exercent toute l’année sont moins susceptibles de se blesser en faisant des tâches extérieures puisque leurs muscles sont plus habitués à l’activité physique.

7)      Faites-vous traiter régulièrement

Il est important de se faire traiter régulièrement. Ceci habitue notre corps à être bien relâché et peut vous éviter des blessures lors de tâches comme le pelletage ou du jardinage. La kinésithérapie et le massage sportif peut vous aider à trouver de la souplesse et de la maintenir. L’ostéopathie va vous réaligner, l’acupuncture aidera à restabiliser vos énergies et la massothérapie vous aidera à relaxer. N’attendez pas de vous blesser, mais si c’est le cas sachez que l’on peut vous aider!

 

Yanic Szoghy

Kinésithérapeute et massothérapeute sportif