,

Une alternative n’est pas toujours la meilleure option

 

Lorsque l’on parle d’approche alternative on a tendance à immédiatement classer les médicaments comme étant une bien mauvaise chose. J’entends souvent «moi je ne suis pas vraiment pour les médicaments» ou «moins que je prends de médicaments mieux c’est». D’une certaine façon c’est tout à fait juste puisque si tu n’as pas besoin de médicaments c’est un très bon indicateur d’une bonne santé mais il ne faut tout de même pas en avoir peur. Ce texte est un petit guide afin de t’aider à construire une opinion éclairée sur le sujet.

 

 

Premièrement, les seuls professionnels que tu devrais laisser te conseiller à ce sujet sont les médecins et les pharmaciens. Même si ce n’est que pour des médicaments que l’on retrouve en vente libre. Vente libre n’est pas synonyme de «sans danger», la possibilité d’interaction entre médicaments est présente même si cela semble sans importance.

 

«Tu te poses une question en lien avec des médicaments, le pharmacien ou ton médecin sont tes sources fiables.»

 

Deuxièment, les produits naturels ne sont pas une alternative sans risque. Encore une fois, «c’est fait à partir de produits naturels» n’est pas synonyme de «sans danger». Gardez toujours en tête qu’un médicament est prescrit pour les effets engendrés par les molécules qui le constituent et qu’un produit naturel a lui aussi la capacité d’induire certains effets sur le corps via la même molécule. Alors pourquoi ce dédin pour la médication et ces louanges pour une plante verte?  Personnellement, je préfère faire confiance à mon médecin et mon pharmacien qui a accès à mon historique médical et possèdent les connaissances nécessaires pour déterminer les doses adéquates et vérifier les interactions possibles.

 

«L’utilisation de produits naturels n’est pas sans risque.»

 

Troisièmement, la prise de médicaments n’est pas en complète contradiction avec la thérapie manuelle. En ostéopathie, on fait souvent référence à la capacité du corps à s’auto-réguler. Selon le principe de l’homéostasie, le corps possède les ressources nécessaire à un retour à la normal. Ce concept est d’une grande importance et s’avère vrai dans plusieurs situation mais pas toutes. En effet, nous avons des petits soldats prêts au combat lors d’une infection, mais ils sont parfois insuffisants et ont besoin de l’aide des antibiotiques. Lorsqu’une blessure survient, l’inflammation peut être tellement importante que la médication est la première étape à suivre.

 

«Votre corps n’est pas infaillible et dans certaines conditions il nécessite un petit coup de pouce qui passe par la médication. »

 

Finalement, l’ostéopathie est une approche pouvant être complémentaire à la prise de médicaments. Prétendre l’inverse serait selon moi un grand manque d’humilité. L’ostéopathie ce n’est pas de la magie. En tant qu’ostéopathe, on soulève des restrictions mécaniques dans le corps pour améliorer sa capacité d’adaptation lorsque ça s’applique. Dans le cas contraire, une visite médicale avec prise en charge est toujours la bienvenue.

 

 

Jean-Philippe Longval

0 commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.