,

La vie n’est pas un fleuve tranquille

La vie n’est pas un fleuve tranquille

Je m’aventure pour la première fois ici avec l’humble intention de partager mes observations et expériences personnelles en lien avec les émotions, le stress et les tensions musculaires.

Depuis plus qu’un an, nos besoins fondamentaux de sécurité, appartenance et contact physique sont mis à l’épreuve. On vit dans l’isolement, on travail et étudie à distance, on est limité dans nos choix d’activités. Une personne sur trois dans mon bureau se dit être stressée, fatiguée, anxieuse, faite de l’insomnie.

Le stress quand il est bien vécu ne cause aucun problème, il est même nécessaire à la survie de l’espèce. C’est la capacité de l’organisme de se mobiliser et faire face au danger. J’ai l’image de la gazelle qui se fait poursuivre par le prédateur dans la savane. Si elle ne mobilise pas toute son énergie, il n’y aura pas deux scénarios possibles…

L’espèce humaine c’est pareil. Une fois la situation stressante passée on devrait être capable de s’auto-réguler et revenir à la normale. C’est un stress bien vécu et bien géré.

Par contre quand la situation de stress perdure dans le temps, ou l’agent ou le facteur de stress est trop intense, on se retrouve dans l’état d’alerte du combat ou de la fuite prolongé.

Cet état d’alerte déclenche de multiples réactions physiologiques entre autres la production des neurotransmetteurs et hormones énergisantes (épinephrines et corticoïdes) sécrétées par es glandes surrénales. Quand le niveau de ces hormones dans le sang est élevé, la sérotonine et la dopamine ( l’hormone du bien-être et relaxation) sont inhibées. Le système nerveux parasympathique responsable de la digestion et la relaxation ne fonctionne plus adéquatement. D’ici en découlent plusieurs problèmes de santé: insomnie, mauvaise digestion, crampes et tensions musculaires, fatigue, système immunitaire affaibli et dans les cas plus sévères épuisement et dépression. !

Comme massothérapeute, je me concentre sur les tensions musculaires de mes clients. Ce que je remarque dernièrement et que, peu importe la fréquence des visites, les tensions musculaires reviennent si le stress émotionnel n’est pas résolu. Les émotions bloquées ou mal vécues ont le pouvoir à se transformer en tensions musculaires. 

À quoi ça sert une tension?!

Nous nous contractons pour éviter de ressentir un malaise ou une douleur physique, mais aussi pour ne pas ressentir une émotion. L’e$ort musculaire est alors un moyen de repousser l’émotion de la conscience et diminuer l’intensité. À d’autres moments, ça sert à repousser ou retenir partiellement l’expression de cette émotion. Par exemple l’expression de la colère. C’est avec le corps et pas avec l’esprit que je la contiendrai. On contracte, dos, nuque, mâchoire.. On se retrouve avec un beau mal de tête. La tension se bâtit aussi d’une façon insidieuse si on n’en est pas conscient.

Que faire avec les tensions?!

Soulager une tension par le biais des thérapies manuelles est très bien, mais la première chose a faire c’est libérer l’émotion qui est contrôlée. Comment? J’ai envie de dire par la respiration profonde, en me rendant réceptif au ressenti en pleine conscience de ce que j’ai besoin à contrôler ou bloquer. Ça à l’air simple, mais en réalité on n’est pas si ouvert à l’idée de s’ouvrir aux émotions douloureuses. La bonne volonté ne sufft pas. !

Je vous partage ma boite à outils pour la gestion de stress:

-Exercices de respiration profonde, médiation, yoga
– Gestion du stress nutritionnel avec un naturopathe ou nutritionniste au besoin!
– Acupuncture et thérapies manuelles. Chez Kinesis, nous avons d’excellentes thérapeutes
– Exercice de min 30 — 45#min par jour à haute intensité, sorties en plein air!

Bonne gestion de stress et au plaisir de vous voir!

Marieta Tisheva

Massothérapeute

0 commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *